Concours Lépine: le chauffage alternatif et le trieur automatique récompensés

Par LEXPRESS.fr , publié le
Le Granulateur Mobile a été récompensé au 144e Concours Lépine par le prix du président de la République.
Le Granulateur Mobile a été récompensé au 144e Concours Lépine par le prix du président de la République.AFP/KENZO TRIBOUILLARD

Le 144e Concours Lépine a récompensé samedi des innovations « vertes », qui privilégient recyclage et économies d’énergie, ainsi que des objets innovants comme un casque de pompiers muni d’une caméra.

Que nous ont réservé les inventeurs cette année? Comme tous les ans, le Concours Lépine récompense la créativité de ceux qui se creusent les méninges pour améliorer notre quotidien. Samedi, la 144e édition du concours a récompensé des créations « vertes » et des innovations technologiques.

Le prix du Président de la République, matérialisé par un vase en porcelaine de Sèvres décerné depuis 1901, a ainsi couronné parmi 600 propositions une unité mobile pour fabriquer, en plein champ, des combustibles à partir de résidus agricoles, moitié moins chers que le fioul ou le gaz, énergies fossiles polluantes.

« Faire du feu comme nos grands-pères »

Le Granulateur Mobile H-énergie a été mis au point par trois vieux complices, artisans alsaciens, tous trois déjà désignés Meilleur Ouvrier de France, le titre de l’excellence, dans leur catégorie. Agés de 44 à 46 ans, Charles Herrmann, Philippe Durrhammer et Xavier Rémond, (MOF chauffage, électricité et serrurerie), ont essayé tous les résidus possibles, agricoles et viticoles, a raconté Charles Herrmann à l’AFP.

Le Granulateur Mobile, à la Porte de Versailles à Paris, le 9 mai 2015.
Le Granulateur Mobile, à la Porte de Versailles à Paris, le 9 mai 2015.AFP/KENZO TRIBOUILLARD

« Notre unité peut transformer aussi bien la paille de maïs, de colza, d’épeautre, que les sarments de vignes ou les branches » ajoute-t-il. « La première idée était de récupérer ces déchets comme faisaient nos grands-pères avec les sarments de vigne pour faire le feu » se souvient-il. Et de travailler « sur place pour éviter le coût de transport des matériaux. »

Selon la matière première, la machine traite « plus ou moins une tonne à l’heure ». Le granulateur mobile compte déjà une unité en service. Le Concours Lépine, « un tremplin » espèrent les inventeurs, lui apportera un peu plus de visibilité en France voire un constructeur. D’autant que l’Australie et le Canada notamment ont déjà exprimé leur intérêt.