L’eau froide gèle-t-elle plus vite que l’eau chaude ?

© Y. L. Photographies - Fotolia.com« L’eau froide a la capacité d’entrer dans un état particulier, la surfusion : elle adopte alors un comportement métastable (entre liquide et solide) qui lui permet de rester liquide jusqu’à des températures très basses (-40°C dans l’atmosphère ; -5°C dans le congélateur). Pour que ceci soit possible, il faut que l’eau soit « calme ». Or, l’eau chaude, justement, n’est pas calme : elle est, plus que l’eau froide, soumise à des mouvements de convection dus aux différences de températures au sein liquide. Par conséquent, difficile pour cette eau d’entrer en équilibre métastable : elle gèle à 0°C.
« De plus, les gaz dissous dans l’eau (principalement O2 et CO2) abaissent le point de congélation de l’eau froide. Dans l’eau chaude, c’est différent car ces gaz s’échappent à cause de la chaleur de l’eau chaude qui les rend insolubles. Ceci pourquoi l’eau froide sur fusionne beaucoup plus que l’eau chaude.
« Ce n’est pas tout. Les molécules d’eau chaude ont suffisamment d’énergie pour quitter le corps liquide sous forme de gaz vapeur (de ce fait, elles lui retirent de l’énergie calorifique). Les molécules d’eau froides ont-elles peu d’énergie, en tout cas pas assez pour quitter le liquide. Ainsi l’eau chaude perd sa chaleur plus rapidement. Autrement dit elle perd son énergie plus vite que l’eau froide et atteint son point de congélation en premier. »